🙅‍♀️ Quand le stress chronique vous empêche de satisfaire votre besoin de reconnaissance

Cet article est rédigé dans le cadre de l’événement inter blogueurs “Ma meilleure astuce pour satisfaire mon besoin de reconnaissance” organisé par Nicolas du blog Développer sa Confiance. À travers ses articles, vous trouverez de précieux conseils pour mieux connaître votre cerveau, découvrir et dévoiler tout votre potentiel. Merci à lui pour cet événement.

Deux œufs dans une boîte avec des visages dessinés, l'un est inquiet du regard de l'autre

Photo par Hello I’m Nik sur Unsplash

Ma meilleure astuce pour satisfaire mon besoin de reconnaissance ? Elle est simple : j’écoute mon corps, ma joie et je fais tout pour ne pas être dictée par mes peurs et les peurs des autres. 🌟 J’apprends quotidiennement à détecter la présence de stress négatif dans ma vie, et si c’est le cas, faire place nette pour me débarrasser de ce poids.

Vous allez probablement me demander quel est le rapport entre la gestion du stress et le besoin de reconnaissance ? Le besoin de reconnaissance est un sentiment tout à fait normal. Nous sommes tous en droit d’être satisfaits quand on reconnaît nos efforts ou nos qualités. La logique voudrait que ce besoin ne puisse être satisfait que par autrui. C’est en effet auprès des personnes qui nous entourent, de près ou de loin, que l’on cherche cette reconnaissance. 🤷‍♀️

Or il est tout à fait possible de remplir son besoin de reconnaissance soi-même, en ayant une meilleure estime de soi. Quand on a confiance en soi, nous ne ressentons plus ce besoin si urgent d’être « validé » par les autres. On devient plus libre et on augmente ses ressources personnelles pour faire face aux événements de la vie. 💪

Mais pour avoir confiance en soi, il faut apprendre à se connaître, d’où l’importance d’écouter son corps pour chasser les sources de stress négatif. Nous allons voir ensemble quels sont les signes qui montrent que vous devez passer à l’action pour avoir une meilleure prise sur votre vie et satisfaire par vous-même votre besoin de reconnaissance. 🙌

Le stress négatif, qu’est-ce que c’est ?

Avant de réaliser ma formation de conseillère en gestion du stress et préparation mentale, je n’avais jamais entendu ce terme. 😳 C’est un peu triste pour une pharmacienne, mais la prévention santé n’est malheureusement pas un chapitre important à notre programme d’étude. En tant que gardiens des poisons (à base de plantes ou d’éléments chimiques), nous avons été formés pour éviter les empoisonnements, et vous me direz que c’est déjà pas mal. 🙂

On peut donc diviser le stress en deux catégories :

  • le stress positif ;
  • le stress négatif.

Stress et positif dans la même phrase, ça semble bizarre non ? En fait, le stress positif est le stress de la “performance”, lié au développement de nos compétences. Il nous permet de progresser, de nous protéger mais aussi d’évoluer. 📈 C’est ce type de stress qui décuple nos capacités, avant un examen, une présentation en public ou une compétition sportive par exemple.

Le stress négatif quant à lui est un type de stress où nos ressources sont perçues par notre corps comme inférieures à nos contraintes. Quand il est répété dans le temps, il nous vide peu à peu de notre énergie et favorise la génération de doutes, d’angoisses, d’anxiété. 🤯 Nos pensées, nos émotions et même notre comportement changent, se détériorent et touchent de plein fouet notre sentiment de bien-être. Le stress négatif peut entraîner des douleurs physiques et des manifestations psychiques pour mener au burn-out ou à la dépression.

Notre corps nous dit alors : “stop, tu ne peux plus continuer comme ça”.

Signalisation stop piéton, main rouge

Photo par Kai Pilger sur Unsplash

La non-satisfaction du besoin de reconnaissance comme facteur de stress

Le manque de reconnaissance peut être l’une des principales causes de stress. Si dans votre environnement familial ou professionnel vous vous tuez à la tâche sans que personne ne s’en rende compte, ce besoin n’est pas satisfait et peut être à l’origine d’émotions et comportements négatifs. 😡

À force de chercher la reconnaissance d’autrui, vous prenez le risque d’oublier qui vous êtes et vos aspirations personnelles. Pour contrer le mal, vous endossez alors un costume que vous avez taillé sur mesure pour plaire et être aimé. 

Au fil du temps, vous n’êtes plus aligné avec vos valeurs, vos sources de plaisirs, vos bulles d’énergie. Les contraintes sont de plus en plus lourdes et les ressources plus difficiles à trouver pour gérer les aléas de la vie personnelle et professionnelle.

😫 Notre mental ou le poids de notre éducation peut alors faire taire nos émotions, nos pensées, nos ras de bol. Mais quand ces contraintes sont intenses et inscrites dans la durée, cela entraîne ce stress chronique, qui est tout simplement votre corps qui s’exprime.

Être à l’écoute des manifestations corporelles et psychiques qui nous disent de passer à l’action pour changer de vie

Quand je parle de “changer de vie”, je ne dis pas qu’il faut tout lâcher d’un coup pour partir élever des chèvres dans le Larzac. Changer de vie, cela peut s’effectuer grâce à de petites actions pour rendre son quotidien plus supportable, plus agréable. Et notre corps est une machine absolument incroyable, qui sait tout à fait se faire comprendre quand les choses ne vont pas. Seulement, êtes-vous à l’écoute ? 👂

Au cours de notre vie, nous subissons tous des moments de stress, mais généralement, notre corps s’en remet sans trop de difficultés. Quand nous sommes victimes de stress chronique, c’est une autre paire de manches, et là l’organisme n’arrive plus à trouver l’équilibre entre phases normales et phases de stress. ⚖️ Cela entraîne une dépréciation de soi et par conséquent, un besoin de reconnaissance plus important.

Vous pouvez donc ressentir les manifestations suivantes :

  • Maux de tête ;
  • Maux de dos ;
  • Douleurs d’estomac, ballonnements, spasmes digestifs ;
  • Irritabilité ;
  • Difficultés à s’endormir ;
  • Fatigue ;
  • Besoin de manger plus ou perte subite d’appétit ;
  • Problèmes de concentration ;
  • Déprime ;
  • Sentiment de peur inexpliqué.

Le stress chronique entraîne également un comportement autodestructeur. Nous avons conscience que cela ne va pas, mais nous ne faisons rien pour agir et aggravons même dans certains cas la situation, en nous alimentant mal ou en veillant tard. 

Je suis ma propre source de satisfaction

Femme en lévitation les jambes croisées avec des ailes dans le dos, libérée du besoin de reconnaissance

Photo par Designecologist sur Unsplash

Ce que j’ai envie de mettre en lumière, c’est que vous êtes votre propre force, votre moteur au quotidien. Votre corps est un ami, un partenaire de vie qu’il faut chérir, qui vous porte et vous fait avancer. 🥰 Soyez à l’écoute de ce qu’il vous dit, de vos sensations, de votre intuition. En ayant conscience de ce qui ne va pas dans votre vie, vous pourrez entreprendre de petites actions pour vous offrir plus de bien-être et de bienveillance envers vous-même.

C’est là l’une des clés pour satisfaire durablement votre besoin de reconnaissance. Ayez confiance en votre boussole interne et votre joie augmentera. Vous aurez ainsi plus d’enthousiasme pour passer à l’action, persévérer et magnifier vos compétences. Avec un regard plus indulgent sur vous-même et en étant satisfait et reconnaissant de vos actions, vous n’aurez plus besoin de chercher l’approbation d’autrui

Si vous voulez entreprendre des changements de vie plus importants et comprendre d’où vient ce sentiment, je vous invite à lire cet article sur le thème d’oser changer sa vie. Vous y trouverez des conseils pertinents pour accepter cette prise de conscience et passer à l’action !

Et si changer de vie n’est pas réalisable, ou si l’envie de changement vous procure une trop grande source de stress, confiez-vous à une oreille attentive. En tant que conseillère en gestion du stress, je serais ravie de vous transmettre les outils de neurosciences appliquées que j’ai appris pour vous aider à vous libérer de ce sentiment encombrant. Pour cela, n’hésitez pas à me contacter sur Instagram. 💌

12 réponses
  1. Sophie
    Sophie dit :

    Bravo pour la participation à l’évènement ! Je trouve que c’est une très bonne idée d’avoir distingué les 2 catégories de stress ! Et tout à fait d’accord avec toi, il faut écouter son corps, s’écouter avant tout !

    Répondre
  2. Sébastien de Guitare&Musique
    Sébastien de Guitare&Musique dit :

    Super article, bravo !
    J’aime vraiment le principe de prendre conscience que l’on est sa propre force. D’apprendre à écouter les signaux corporels, même si ce n’est pas toujours évident. Car l’attente d’une reconnaissance des autres ou d’une personne en particulier peut parfois être infini, ou vaine.
    Mieux vaut compter sur soi même dans ce domaine 🙂

    Répondre
  3. Bénédicte
    Bénédicte dit :

    Partir dans le Larzac élever des chèvres est parfois la solution, l’appel, mais le mental risque de ne pas aimer. Bonne idée de relier stress et besoin de reconnaissance. Et ouiiiiii, écouter les signaux de son corps et leur origine. Merci.

    Répondre
    • Irène
      Irène dit :

      Ahahah ☺️ Je vais y penser 💭 mais pas pour tout de suite 😁. L’appel de la nature est aussi une évidence, autant qu’écouter son corps et avoir confiance en ses ressources.

      Répondre
  4. Patrick
    Patrick dit :

    Merci pour cet article!

    J’ai beaucoup appris sur la reconnaissance grâce a vous!
    J’ai aime la partie ou on apprend a se féliciter plutôt qu’a attendre de la félicitation. Un genre de self-recognition, de l’estime de soi !

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.