Rosacée : explications et conseils pour la traiter naturellement

Votre visage est sujet à des rougeurs ? 🥵 Celles-ci deviennent persistantes et s’accompagnent de boutons ? Alors vous êtes probablement atteint de rosacée. De plus en plus répandue, cette affection cutanée, bien que bénigne, cause de nombreux soucis aux personnes qui en souffrent. Est-il possible de venir à bout de la rosacée avec un traitement naturel ? Dans cet article, nous allons voir ensemble ce qu’est la rosacée, comment se manifeste-t-elle et comment faire pour l’atténuer, voir lui dire adieu, de manière naturelle ! 🌿

Rosacée, traitement naturel pour en venir à bout

Qu’est-ce que la rosacée ? Définition

La rosacée est une maladie de peau. Elle touche principalement les femmes, à la peau fine et claire. Il s’agit d’un état de peau, à l’instar de la déshydratation, et non d’un type de peau (mixte, sèche, etc). La rosacée est liée à la dilatation de petits vaisseaux sanguins qui vont se manifester par des rougeurs. Elle se manifeste également par une hypersensibilité de la peau et une sensation de chaleur. 

Cette maladie de peau peut aussi être accompagnée de papules et de boutons. C’est pourquoi l’acné rosacée est souvent confondue à tort avec l’acné vulgaire. ❌ Ces deux affections cutanées sont différentes et ne se traitent pas de la même manière. 

La rosacée est évolutive, ce qui signifie que son état change, et peut s’aggraver. 

Les quatre stades de la rosacée 

Stade I : Rougeurs transitoires 

À ce stade, seules des rougeurs passagères sont présentes sur le visage. Elles sont généralement localisées sur les joues et peuvent s’étendre sur la zone T (front, nez et menton). La dilatation des vaisseaux sanguins qui provoquent ces rougeurs génère une sensation de chaleur, appelée “flush”. Cela peut être dû à un changement de température soudain ou bien après avoir mangé un plat épicé.

Stade II : Rougeurs permanentes 

Si les rougeurs évoquées au stade I sont permanentes et que les vaisseaux dilatés sont apparents, nous sommes alors au stade II. On l’appelle aussi érythrose ou bien couperose.

Stade III : Apparition de boutons papulo-pustuleux

Lorsqu’aucun traitement n’est appliqué au stade II, la rosacée peut évoluer et s’accompagner de boutons rouges et de pustules. Une sensation de brûlure et des picotements se font alors ressentir. On entre alors en phase inflammatoire. 🔥 Si l’on ne veut pas voir cette affection cutanée progresser, il est alors grand temps de prendre des mesures pour la soulager. 

Stade IV : Oedèmes persistants, forme hypertrophique

Il est rare d’arriver au stade IV de la rosacée. Cette phase est plus fréquemment rencontrée par les hommes de 50 ans et plus. Elle se traduit par l’épaississement de la peau sur certaines zones du visage comme le nez, le menton, le front ou les joues. Cela peut entraîner une déformation des tissus. Une forte sécrétion de sébum accompagne également cet état.

Il peut arriver que des personnes atteintes de rosacée ne voient jamais leurs symptômes évoluer. Cette affection cutanée est différente chez chaque individu et est totalement imprévisible. Fort heureusement pour votre rosacée, il existe des traitements naturels. Prendre soin de sa peau est un élément essentiel pour lutter contre cet état. 👍🏻

Les soins à privilégier pour traiter sa rosacée

Quels sont les facteurs aggravants de la rosacée ?

Les causes de la rosacée ne sont pas complètement identifiées. Ce que nous savons, c’est qu’elle présente à la fois des caractéristiques inflammatoires et vasculaires. Elle peut être héréditaire, mais des éléments extérieurs peuvent également venir causer la rosacée :

  • l’exposition au soleil ;
  • les variations climatiques ;
  • le stress ;
  • le tabagisme ;
  • les problèmes digestifs dus à des intolérances alimentaires ;
  • l’alcool.

La peau est un organe, et au même titre que votre cœur ou votre foie, celle-ci doit être chouchoutée. Nos vies modernes nous amènent à rencontrer nombre de ces agressions extérieures. Pour traiter naturellement sa rosacée, la clé c’est la prévention. 😌

Rosacée : traitement naturel pour prévenir plutôt que guérir

1. Adopter une alimentation anti-inflammatoire

Comme je vous l’ai dit plus tôt, la rosacée est une maladie inflammatoire et vasculaire. Il faut donc veiller à diminuer les sources d’inflammation et à renforcer son système veineux. Pour cela, vous pouvez effectuer quelques changements dans votre alimentation.

  • Optez pour des aliments pauvres en sucre, en gluten et en produits laitiers.
  • Évitez les aliments qui favorisent la dilatation des vaisseaux comme les plats épicés et les excitants (alcool, café, thé noir). Favorisez plutôt le thé vert et les infusions (mais ne les buvez pas trop chauds !).
  • Privilégiez les aliments riches en oméga 3, en fibres et en antioxydants. Ainsi, le poisson, les légumes verts et les fruits seront vos meilleurs amis. 🥦🍊🥝🍇

2. Prendre soin de sa flore intestinale 

Un déséquilibre du microbiote intestinal peut endommager les muqueuses. On parle alors d’intestin-passoire, ou d’hyperperméabilité intestinale. Cela signifie que des particules d’aliments peuvent migrer dans votre circulation sanguine. Une inflammation peut alors se produire si ces corps étrangers entrent en contact avec vos organes. 😥

Quel rapport avec la peau vous allez me dire ? Et bien tout ! Elle a pour rôle d’aider le corps à éliminer les déchets indésirables. Mais lorsqu’il y a des dysfonctionnements au niveau des organes, alors la peau est dépassée et ne peut plus assurer sa tâche de manière optimale. Il faut alors agir à la source du problème et rééquilibrer sa flore intestinale pour diminuer les réactivités inflammatoires.

3. Se constituer une routine de soin douce

Lorsqu’on est atteint de rosacée, il convient d’adopter une routine de soin minimaliste et de ne pas agresser sa peau. 💦 Vous devez alors effectuer ces deux actions primordiales :

  • nettoyer sa peau avec le double nettoyage (huile démaquillante + nettoyant doux) ;
  • hydrater avec un produit non comédogène et adapté à vos besoins.

Vous pouvez rechercher dans vos produits de beauté des ingrédients “rosacée-friendly” comme l’hélichryse, aussi appelée immortelle italienne. Cette plante est reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires et permet d’apaiser les rougeurs. Vous pouvez facilement la trouver sous forme d’huile essentielle et l’intégrer à votre crème hydratante (avec modération). D’autres plantes comme la vigne rouge, l’hamamélis ou le mélilot sont des alliées de choix pour favoriser la circulation sanguine.

Pour conclure sur la partie soins : portez de l’écran solaire ! ☀️ On ne le répétera jamais assez, mais les UVA ne sont pas les amis de votre peau. Veillez donc à bien vous protéger du soleil, tous les jours de l’année. C’est l’une des tâches primordiales dans le traitement naturel de la rosacée.

Se protéger quotidiennement du soleil pour prendre soin de sa rosacée

4. Apprendre à gérer son stress

Si le stress fait partie intégrante de votre vie au même titre que la rosacée, alors ces deux-là sont fort probablement liés… Pour vous aider dans votre gestion du stress, vous pouvez pratiquer la méditation ou faire des exercices de cohérence cardiaque. Ces derniers sont mes véritables chouchous, et je vous invite fortement à tester cette technique naturelle et facile à mettre en application. ❤️

Ces quelques conseils vous permettront sans aucun doute de réduire votre rosacée. Si vous pensez en être atteint mais que le doute persiste, il n’y a qu’une solution : consulter un dermatologue. Ce professionnel de la peau sera en mesure de vous indiquer si vous en souffrez. 

N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires, je serais ravie d’y répondre ! 🤩 En attendant, vous pouvez me rejoindre sur Instagram, j’y partage régulièrement des conseils pour prendre soin de soi et de sa peau au naturel. 😁

Et vous, êtes-vous atteint de rosacée ? Quels sont vos traitements naturels pour lutter contre cette affection cutanée ? 🧐

Photos par Jens Kreuter et RODNAE Productions

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest ! 📌

2 réponses
  1. Vero
    Vero dit :

    C’est vraiment intéressant de comprendre toutes ces causes possibles et d’avoir des pistes claires pour la prévenmtion. Merci pour ces conseils faciles à appliquer et utiles même pour les périodes où on n’a pas de rosacée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •